PHOT O PRINCIPALE.JPG

CONCEPTION D'UN FOYER AMÉLIORÉ

En Afrique sub-saharienne, 90% des besoins énergétiques sont satisfaits à partir du bois de feu, de déchets agricoles ou d’excréments d’animaux. Au Bénin, le bois est la principale source d'énergie pour la cuisine. Les besoins en bois de feu sont très importants et s’accroissent au rythme de la population tandis que l’offre n’évolue pas au même rythme. Ce déséquilibre a des retombées négatives sur l’environnement et la sécurité alimentaire. A Kpomassè, le foyer traditionnel « 3 pierres », ouvert à tous vents, est d’utilisation généralisée. Il a un rendement de l’ordre de 8% : 92% de la chaleur dégagée ne participe pas à la cuisson des aliments. Cela entraîne une utilisation massive de bois favorisant l'épuisement des ressources et de ce fait la dégradation des conditions de vie des populations (importantes émissions de CO2 dans l'atmosphère, émanations de fumées néfastes pour la santé). Alors que lorsqu’on confine le feu dans un réceptacle, le rendement monte considérablement. CRIPADD, en collaboration avec les femmes ont émis le souhait de promouvoir le foyer amélioré. Un document de base est élaboré par CRIPADD. AHPA a établi un partenariat avec l’école d'ingénieurs ICAM (site de Paris-Sénart) pour concevoir un prototype de foyer amélioré répondant aux besoins et contraintes locales.

 

OBJECTIFS

  • Conception d’un foyer amélioré approuvé et accepté par les femmes

  • Conscientisation des femmes sur l’importance de son utilisation

  • Facilitation de son accès par les femmes

RESULTATS

  • Généralisation de l’utilisation du foyer amélioré

  • Réduction des dépenses d’énergie

  • Contribution à la préservation des forêts

  • Contribution à la préservation de la santé

  • Acquisition de nouvelles expériences

 
 

NOS PARTENAIRES

ICAM PARIS-SENART

 
  • Facebook

©2019 par ahpa. Créé avec Wix.com